Spécialité locale : la démocratie à l’Avignonnaise

14 Oct

LE BILLET D’ANGELINA

Seulement 4 conseils municipaux en un an d’exercice ! Le quatrième, donc, devrait se tenir en mairie samedi. On ne peut pas dire que notre première magistrate abuse du temps de ses conseillers… A tel point que l’opposition la menace du tribunal administratif pour entorse délibérée à l’expression politique (La provence du 13 octobre) !

Marie-José Roig n’innove guère. En réalité, elle se positionne dans le droit fil de ses amis du pouvoir national : expression parlementaire muselée, assemblée godillots, décisions prises par un seul, à la hussarde, et dans le dos de ses ministres, il faut dire que le chef de l’Etat montre l’exemple. Le peuple n’a qu’à bien se tenir. Notre maire ne fait qu’appliquer cette recette éprouvée : pour taire toute opposition, rien de mieux que ne lui laisser aucune occasion de s’exprimer. Ainsi, les fabuleux projets de notre édile peuvent-ils prospérer, en communication ciblée, dans toute la presse locale : tramway surréaliste, concessions ubuesques du patrimoine municipal (Palais des Expositions), financement délirant de ce mauvais club qu’est l’ACA, migration de la police municipale vers des zones « à risques »… en bref, c’est toute la vie de la cité, qui se voit, chaque jour un peu plus, dirigée par les décisions d’un seul clan, au mépris de la plus élémentaire des confrontations démocratiques.

Lorsque le pouvoir décisionnaire, pour ce qui intéresse le quotidien de chaque citoyen, est confisqué ainsi par une infime frange de la représentation politique, c’est toute la démocratie, ce gros mot passé de mode, qui est ainsi foulée aux pieds, et le peuple de « la rue » une fois de plus méprisé.

Mais cela, en notre beau pays volontiers donneur de leçons, au rayonnement international désormais exemplaire concernant ces fichus droits de l’homme et les libertés fondamentales, n’est dorénavant plus qu’un « détail » dans le vaste programme de déstabilisation sociale emmené par les « mentors » de notre première magistrate.

Angelina Vivaldi

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :