LE BILLET D’ANGELINA : ça sent mauvais !

24 Nov

Exactement ce que disait ce matin sur France-info un Irlandais désabusé, après que son gouvernement ait annoncé son fameux plan de rigueur, qui va mettre par terre les plus pauvres des pauvres, coupant dans les prestations sociales, augmentant les impôts, tout ça au nom du renflouement de banques irresponsables. bref, le jeu habituel du néo-libéralisme tellement en vogue chez nos « élites » européennes. Après la Grèce, voici donc le club des nouveaux pauvres : Portugal, Irlande, Espagne et bientôt l’Italie berlusconienne et la France sarkozyste. Oui, ça sent mauvais : les Irlandais émigrent de plus en plus, les Portugais n’arrivent plus à se nourrir, les Italiens à se payer leurs études… et les Espagnols vendent leurs bijoux de famille chez ma Tante. Chez nous, un président omnipotent fait comme si de rien n’était, et continue d’enfumer le bon peuple avec ses promesses non-tenues, pendant que les entreprises du CAC 40, déjà bénéficiaires d’un somptueux cadeau fiscal de 172 milliards ont doublé leurs bénéfices nets, soit plus de 80 milliards ! pendant ce temps, 2 millions d’enfants pauvres, 100 000 sdf, 5 millions de chômeurs, près de 8 millions de personnes en dessous du seuil de pauvreté… attendent que la conjoncture tourne, que ce gouvernement qui fait mal à la France et particulièrement aux plus fragiles, s’évanouisse enfin avec les restes du sarkozysme piteux dans les brumes d’une hypothétique table-rase de cette parenthèse politique qui décidément sent de plus en plus mauvais.

Angelina Vivaldi

Publicités

Une Réponse to “LE BILLET D’ANGELINA : ça sent mauvais !”

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :