BILLET DOUX : Comment Marie-José Roig drague Hortefeux

7 Déc

LE BILLET D’ANGELINA

Notre mairesse presciente se serait fendue d’une lettre mignonne à l’attention de notre Auvergnat préféré, Brice Hortefeux, le suppliant de lui livrer un rab de « bleus » afin de défendre la sécurité défaillante de notre bonne ville. C’est que Marie-jo a peur : « sa » cité, désormais classée 6e au plamarès de la délinquance (Le Nouvel Obs), file du mauvais coton. Rien de tel qu’un petit contingent de « spécialistes » de l’ordre et de la sécurité pour rassurer son électorat de vieilles au chignon et de commerçants de la rue des Marchands.

Selon Avignews, qui a récupéré le fac-simile de sa missive énamourée du 29 novembre dernier, notre première magistrate demande au ministre de l’intérieur de lui procurer quelques agents supplémentaires, peut-être pour endiguer la férocité des manifestants CGT qui ont bien failli lui gâcher son « Forum » le mois dernier ? A moins que ce ne soit pour lutter contre les « hordes de délinquants » qui peuplent, comme chacun le sait, les quartiers sud de la préfecture vauclusienne ?

Car, selon elle, et usant de la réthorique usuelle de ses amis du gouvernement central, Avignon serait au bord de « l’anarchie » et de débordements inévitables. « Avignon compte aujourd’hui des quartiers qui sont livrés aux bandes et aux trafics en tout genre (…) si l’État ne s’engage pas massivement, j’ai la certitude qu’Avignon connaîtra des événements dramatiques ». Ouah ! C’est la guerre ! Et en effet, rien de tel qu’une horde de CRS casqués et autres mercenaires de la République pour ramener le calme et la quiétude chez ses administrés…

Bon, on savait la maire Roig plutôt fleur-bleue et portée sur les séries qui défrisent l’Audimat, mais de là à s’inventer un western permanent digne de « Plus Belle La Vie » pour attendrir notre romantique ministre, il y avait un pas que Marie-José Roig n’a pas hésité à franchir avec cette supplique alarmiste mais attendrissante… Notre Brice national ne pourra qu’être bouleversé par un tel déploiement de charmes, venant d’une élue pauvrette complètement laissée à elle-même dans l’enfer de sa province. Une requête touchante, prompte à ranimer la flamme machiste de notre premier flic de France, mais surtout complètement déconnectée de la réalité avignonaise. A moins que notre édile bouleversée ne craigne une attaque de son petit train par une « horde » de Maghrébins survoltés de la Croix des Oiseaux en plein Marché de Noël ?

Angelina Vivaldi

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :