BOOMERANG : WikiLeaks soutenu par 54% des Français

13 Déc

Les Français sont plutôt favorables à 54% à la poursuite de la diffusion d’informations confidentielles par WikiLeaks, et ce d’autant plus qu’ils sont jeunes, de milieu modeste et de gauche, selon un sondage réalisé par l’Ifop pour Dimanche Ouest-France.

«La proportion de ceux qui soutiennent Wikileaks est plus élevée à mesure qu’on descend dans les classes d’âge», relève l’institut de sondage: 67% des moins de 35 ans défendent cette action et même 73% chez les 18-24 ans. En revanche, seulement 54% des 50-64 ans et 35% des plus de 65 ans l’approuvent.

«La seconde fracture est d’origine sociale», note l’Ifop, soulignant que «les populations modestes ont plus facilement tendance à se ranger du côté des partisans de la divulgation des documents diplomatiques». De six à sept ouvriers, employés et inactifs sur dix (de 60 à 66%) défendent Wikileaks, contre 50% des professions libérales et cadres supérieurs.

70% des sympathisants UMP désapprouvent
«Enfin, l’appartenance politique influe fortement sur le jugement exprimé», indique l’Ifop. «Les sympathisants de gauche constituent la population la plus favorable à Wikileaks (65%) mais atteint 78% de ceux qui se réclament de LO et/ou NPA», 76% du Front de gauche, contre 59% au PS.

A droite, 62% des sondés «veulent que les publications d’informations confidentielles cessent, par peur du danger qu’elles sont susceptibles d’entraîner». Fait notable: si 70% des sympathisants UMP désapprouvent l’initiative de Wikileaks, 68% des sympathisants du FN souhaitent au contraire qu’elle se poursuive.

En conclusion, «Wikileaks semble devenir pour une majorité de Français un porte-étendard de la liberté d’information (…) Le droit à l’information semble aujourd’hui l’emporter d’une courte tête sur les tenants d’une vision plus traditionnelle du nécessaire secret d’Etat», analyse l’Ifop.

Le sondage a été réalisé par téléphone les 9 et 10 décembre auprès d’un échantillon représentatif de 958 personnes âgées de 18 ans et plus.

Libération.fr (Source AFP)

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :