Archive | décembre, 2010

BRUSSELS LEAKS : Tremble, vieille Europe, un WikiLeaks à la Belge va déballer tes secrets !

15 Déc

Basé en Belgique, un groupe autofinancé rassemblant d’anciens responsables européens, des membres d’ONG, des médias et du secteur des relations publiques a créé un clone de WikiLeaks consacré à l’UE. Depuis le début du Cablegate, les imitateurs se multiplient.

Brusselsleaks.com a été lancé le 9 décembre. Sa page d’accueil est hébergée par WordPress, et le site invite les gens à lui transmettre dans l’anonymat des documents sensibles concernant l’UE, par le biais d’un formulaire de contact crypté. Contrairement à WikiLeaks, Brussels Leaks ne publiera rien lui-même, mais vérifiera l’authenticité des documents avant de les confier à des médias choisis.

Le site a annoncé son intention de rendre bientôt public un premier jeu de documents portant sur les secteurs des transports et de l’énergie. “Pour ce qui est des propositions, nous en avons déjà reçu quelques-unes par le site, ce qui est bon signe”, déclare un contact au sein de Brussels Leaks.

Un moyen d’améliorer la transparence à Bruxelles

“Idéologiquement, nous pensons que l’UE pourrait être un élément positif formidable, mais les gens s’en méfient à juste titre parce que l’on a l’impression que beaucoup de choses se décident à huis clos. En attirant l’attention sur ce fait et sur les manquements de l’UE, nous espérons que les institutions européennes vont œuvrer à améliorer leur transparence et veiller à ce que la voix des citoyens puisse clairement se faire entendre par-dessus celle de l’industrie, qui exerce aujourd’hui une bien trop grande influence à Bruxelles.”

Ce contact ajoute que “des documents font très souvent l’objet de fuites” dans la capitale de l’Union, mais du fait du nombre relativement modeste de responsables et de diplomates de l’UE dans la ville, les gens répugnent à les rendre publics de peur de porter tort à leurs sources.

Un site pour dénoncer la corruption dans les Balkans

Dans le sillage du Cablegate, le projet le plus ambitieux à se dessiner semble être OpenLeaks. Créé en Allemagne par Daniel Domscheit-Berg, ancien co-fondateur mécontent de WikiLeaks, le site prévoit de distribuer des logiciels de codage à des organismes comme les syndicats, les institutions caritatives et les médias afin que les informateurs aient plus de choix quand ils souhaiteront diffuser des documents secrets.

Dans un entretien accordé le 14 décembre à la radio allemande Deutsche Welle, Domscheit-Berg affirme qu’OpenLeaks est en train de mettre en place des “mécanismes” pour éviter que les gens ne se servent de ses outils pour établir des réseaux “fermés”. Une fondation associée à OpenLeaks va dans le même temps faire campagne en faveur de lois sur la transparence en Allemagne.

Un autre site engendré par le Cablegate, BalkanLeaks.eu, basé en Bulgarie, mais qui utilise des serveurs au Canada, devrait se concentrer sur le crime organisé et la corruption de haut niveau dans la région. “Il y a beaucoup de gens ici qui appellent de leurs vœux un véritable changement dans les Balkans, et qui sont prêts à relever le défi. Nous leur donnons un coup de main”, proclament les fondateurs du site sur leur page d’accueil.

Andrew Rettman / 14 décembre 2010 / euobserver.com Bruxelles

Publicités

ADIOS, ENRIQUE MORENTE…

14 Déc


Hommage à Enrique Morente, l’immense cantaor qui a bouleversé le Flamenco, et qui est décédé hier à 67 ans. Nous partageons la peine d’Estrella, sa fille et grande flamenquista devant l’Eternel. Ici, Enrique est accompagné pour cette « Solea de ciencia », sous-titrée Songe de l’Alhambra, et enregistrée à Granada en 2008, de l’excellent guitariste Tomatito.

JOYEUSES FÊTES ! : MARIE-JOSE ROIG en maire Noël des SDF

14 Déc

Notre chère maire Noêl, qui n’aime rien tant que couper les vivres aux associations (réduction obligatoire pour toutes les assocs culturelles, fermeture de centres sociaux ou culturels), au nom d’une gestion « planifiée » et « raisonnable » de sa ville -en fait le besoin urgent d’abonder ses réalisations inutiles comme la L1 ou l’éventuel Tramway d’Avignon-, notre généreuse édile donc, a également drastiquement coupé dans les budgets sociaux alloués aux associations de terrain, dont celles suppléant aux insuffisances des pouvoirs publics quant au sort des SDF.

Ainsi de CASA, dont les 30 000 euros attendus, qui devraient déjà être versés et ne l’étaient toujours pas la semaine dernière (Cf l’article du BDA). « Ainsi, faute de réponse claire de la Mairie, constatant que nous n’avons reçu qu’une somme de 5 000€, au lieu des 30 000€ attendus (somme versée les années précédentes. 30 000€ représentent 0,22% de la somme totale versée aux 458 autres associations d’Avignon en 2009), nous prévoyons, dans quelques semaines, dès le mois de janvier 2011, de revoir le budget de cette action en procédant à des licenciements. Ces licenciements induiront évidemment une diminution de l’activité de ce service qui fonctionne à ce jour 6 jours sur 7. » Un véritable déni de la dure réalité hivernale de ces sans-abris, pour lesquels le soutien d’associations comme CASA est particulièrement vital.

Bref, une fois de plus notre mairesse UMP a ses priorités et elle le fait savoir. Et ce ne sont pas les remontrances polies d’une « gauche » locale mollassonne qui y changeront quoi que ce soit. Décidément Avignon, un paradis pour les amis restaurateurs et entrepreneurs de l’édile, s’avère un véritable enfer pour les pauvres et les sans-grade.

Antonio Sanz

PARLONS VRAI : Désolé, nous vivons bien dans un Etat fasciste

13 Déc

LE BILLET D’ANGELINA

Oui. Au risque de paraître paranoïaque ou excessif, il faut le dire et le redire : la France de Sarkosy dérive grave vers un Etat fascizoïde, dernière mouture up-to-date de l’outrance vichyssoise de sinistre mémoire. L’actualité tous les jours nous le prouve, mais celle des derniers jours est gratinée :

– Pas moins de deux immigrés flingués par la police d’Hortefeux : l’un au tazer il y une dizaine de jours, mort d’une crise cardiaque consécutive aux décharges, et aujourd’hui hop ! un de plus au flash-ball, autre arme meutrière qui a déjà éborgné nombre de manifestants (dont le petit fils d’Armand Gatti il y a un an) et qui cette nuit à Marseille, a tué un homme dans un foyer de travailleurs…

– Le même Hortefeux qui, au mépris et de sa fonction et du fonctionnement normal de la justice, s’en prend aux juges qui auraient comdamnés « honteusement et injustement » un troupeau de flics parjures, dont les fausses déclarations auraient pû envoyer à perpétuité un homme innocent si la justice si décriée par le ministre n’avait pas fait son boulot. Et encore, je trouve qu’en l’occurence, ladite justice fut particulièrement clémente : pour ma part, j’aurais envoyé ces brebis galeuses pour 10 ans en taule, avec radiation à vie de leur « métier » de policier.

– Dans le même registre, nous trouvons ce préfet Manzoni (de Vichy par coïncidence) qui n’hésite pas à embastiller un militant syndicaliste Sud, au prétexte qu’il gênerait le Sarko lors d’une de ses tournées de promo (Cf notre article sur le sujet) et qui, pour finir, l’insulte publiquement sur les ondes de notre radio publique, France-Info, le traitant de « larve gauchiste »…

– Enfin, l’affaire Loppsi 2, une loi insupportable digne de Laval qui devrait être adoptée en seconde lecture à partir de demain 14 décembre : une loi fascisante, liberticide et orientée, qui interdit désormais d’habiter une caravane, un camion, une cabane ou autre tipi ou yourte… Soit du sur-mesure cousu-main contre nos amis Roms, mais pas que cela : tous les réfugiés de Sangatte, tous les sans-abris et les hors-système en général vont en souffrir (Cf aussi notre papier à ce sujet).

Bref, en quelques exemples très récents, le catalogue explicite d’une politique étatique délibérément orientée vers ses pires démons. A ce rythme, Marine Le Pen a du souci à se faire… Sarko s’occupe de son électorat mieux que la cheftaine.

P.S. : aujourd’hui également, mais en Italie, les chambres sont toutes prêtes à déboulonner enfin l’icône Berlusconi. Prenons-en de la graine !

Angelina Vivaldi

Photo DR : le gouvernement de Vichy de sinistre mémoire : Pétain, Laval et autres bienfaiteurs

SUR-MESURE : Loppsi 2, une loi scélérate pour les Roms et les Sans-Abris !

13 Déc

Du 14 décembre au 21 décembre doit passer en seconde lecture la loi loppsi 2, dont l’article 32 terA est particulièrement orienté : « Vivre dans des camions, yourtes, tipis, roulottes, cabanes… deviendra illicite ! Une lettre sera envoyée à tous les maires et préfets qui seront redevables d’une amende de 3 700 € en cas de non-DENONCIATION !!! ». Voici la Sarkosie scélérate de nouveau à l’oeuvre : désormais, ami Rom, Sans-Abri, teufeur, baba en tout genre… tu ne pourras plus occuper ton camion ou ta caravane sans que la police de Hortefeux ne vienne t’en déloger. Pire, les maires seront obligés de se transformer en zélés délateurs de la République néo-vichyste de Sarko s’ils ne veulent pas écoper d’une amende…

Nous les appelons dès aujourd’hui à la désobéissance civile sans compromis, si par malheur la loi est adoptée en l’état. Cette horreur digne des pires périodes de l’histoire est non seulement une récession sans nom quant aux droits élémentaires, mais de plus, sera certainement illégale au regard de la législation européenne. N’empêche : mobilisons-nous en masse et faisons reculer cette ignominie digne des pires états totalitaires ! Loppsi 2 doit être retirée sans délai.

Antonio Sanz avec Gatonegro

Plus d’infos avec : LOPPSI 2.FR
ainsi que l’article de POLITIS

BON PLAN : Les très bons comptes de l’immigration

13 Déc

Les immigrés sont une excellente affaire pour l’Etat français : ils rapportent une grosse douzaine de milliards d’euros par an et paient nos retraites.

Les immigrés sont une très bonne affaire pour l’économie française : ils reçoivent de l’Etat 47,9 milliards d’euros, mais ils reversent 60,3 milliards. Autant dire un solde positif de 12,4 milliards d’euros pour les finances publiques, qui ne représente pourtant que la part monétaire de transferts bien plus importants. Dans ce pays de 64,7 millions d’habitants, 6,5 millions de Français comptent au moins un immigré dans leur famille. Les chiffres de l’immigration légale sont très fluctuants. En France, on recense environ 5,3 millions de résidents étrangers avec leurs familles.

Une équipe de chercheurs de l’université de Lille, sous la direction du Pr Xavier Chojnicki, a réalisé pour le compte du ministère des Affaires sociales une étude sur les coûts de l’immigration pour l’économie nationale. Travaillant sur des chiffres officiels, les chercheurs ont décortiqué tous les grands postes de transfert des immigrés. Il en ressort un solde très positif. Les chercheurs ont remis leur rapport en 2009, au terme de trois ans d’études. Les 47,9 milliards d’euros que coûte l’immigration au budget de l’Etat (2009) sont ventilés comme suit : retraites, 16,3 milliards d’euros ; aides au logement, 2,5 milliards ; RMI, 1,7 milliard ; allocations chômage, 5 milliards ; allocations familiales, 6,7 milliards ; prestations de santé, 11,5 milliards ; éducation, environ 4,2 milliards.

De leur côté, les immigrés reversent au budget de l’Etat, par leur travail, des sommes beaucoup plus importantes : impôt sur le revenu, 3,4 milliards d’euros ; impôt sur le patrimoine, 3,3 milliards ; impôts et taxes à la consommation, 18,4 milliards ; impôts locaux et autres, 2,6 milliards ; contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS) et contribution sociale généralisée (CSG), 6,2 milliards ; cotisations sociales, environ 26,4 milliards d’euros.

A ce solde positif de quelque 12,4 milliards d’euros il faut ajouter d’autres revenus pas toujours monétaires, mais d’une grande importance sociale et économique : les immigrés occupent l’immense majorité des emplois dont les Français ne veulent pas, et 90 % des autoroutes ont été et sont construites et entretenues avec de la main-d’œuvre étrangère. Sans immigrés, les prix à la consommation (produits agricoles et autres) seraient bien plus élevés, la main-d’œuvre étrangère étant bien moins payée.

La comptabilité réalisée par les chercheurs de l’université de Lille fait ressortir aussi de profonds changements sociaux. Majoritairement jeunes, les immigrés sont de grands consommateurs : comme nous venons de le voir, ils versent environ 18,4 milliards d’euros à l’Etat sur leurs dépenses personnelles, notamment en TVA. Les immigrés ont modifié en profondeur le sport et les arts populaires français : la grande majorité des footballeurs de haut niveau sont issus de l’immigration, et les artistes d’origine immigrée, noirs et maghrébins, peuplent le Top 50 de la chanson populaire.

Parallèlement, de nombreux métiers, en particulier dans les services, ne fonctionnent en France que grâce à l’immigration. Plus de la moitié des médecins hospitaliers dans les banlieues sont étrangers ou d’origine étrangère. Pas moins de 42 % des travailleurs des entreprises de nettoyage sont des immigrés. Plus de 60 % des ateliers de mécanique automobile de Paris et de la région parisienne appartiennent à des mécaniciens et petits entrepreneurs d’origine étrangère.

Dans un domaine aussi crucial que l’avenir du système des retraites, les immigrés jouent un rôle des plus favorables. Le très officiel Comité d’orientation des retraites est parvenu à cette conclusion : “L’entrée de 50 000 nouveaux immigrés par an permettrait de réduire de 0,5 point de PIB le déficit des retraites.”

Xavier Chojnicki commente ces résultats en ces termes : “Il s’agit d’un processus historique lié à la structure de la population immigrée, majoritairement jeune. Comme ils sont peu qualifiés, les immigrés sont très souvent au chômage. Mais ils dépensent aussi beaucoup et sont très entreprenants. Les pensions que nous versons aux retraités sont plus que compensées par la consommation et les cotisations sociales que paient les plus jeunes, parmi lesquels on trouve des gens très dynamiques.”

Juan Pedro Quiñonero | ABC (republié par Courrier International)

BOOMERANG : WikiLeaks soutenu par 54% des Français

13 Déc

Les Français sont plutôt favorables à 54% à la poursuite de la diffusion d’informations confidentielles par WikiLeaks, et ce d’autant plus qu’ils sont jeunes, de milieu modeste et de gauche, selon un sondage réalisé par l’Ifop pour Dimanche Ouest-France.

«La proportion de ceux qui soutiennent Wikileaks est plus élevée à mesure qu’on descend dans les classes d’âge», relève l’institut de sondage: 67% des moins de 35 ans défendent cette action et même 73% chez les 18-24 ans. En revanche, seulement 54% des 50-64 ans et 35% des plus de 65 ans l’approuvent.

«La seconde fracture est d’origine sociale», note l’Ifop, soulignant que «les populations modestes ont plus facilement tendance à se ranger du côté des partisans de la divulgation des documents diplomatiques». De six à sept ouvriers, employés et inactifs sur dix (de 60 à 66%) défendent Wikileaks, contre 50% des professions libérales et cadres supérieurs.

70% des sympathisants UMP désapprouvent
«Enfin, l’appartenance politique influe fortement sur le jugement exprimé», indique l’Ifop. «Les sympathisants de gauche constituent la population la plus favorable à Wikileaks (65%) mais atteint 78% de ceux qui se réclament de LO et/ou NPA», 76% du Front de gauche, contre 59% au PS.

A droite, 62% des sondés «veulent que les publications d’informations confidentielles cessent, par peur du danger qu’elles sont susceptibles d’entraîner». Fait notable: si 70% des sympathisants UMP désapprouvent l’initiative de Wikileaks, 68% des sympathisants du FN souhaitent au contraire qu’elle se poursuive.

En conclusion, «Wikileaks semble devenir pour une majorité de Français un porte-étendard de la liberté d’information (…) Le droit à l’information semble aujourd’hui l’emporter d’une courte tête sur les tenants d’une vision plus traditionnelle du nécessaire secret d’Etat», analyse l’Ifop.

Le sondage a été réalisé par téléphone les 9 et 10 décembre auprès d’un échantillon représentatif de 958 personnes âgées de 18 ans et plus.

Libération.fr (Source AFP)

%d blogueurs aiment cette page :