LA CUISINE GITANE : brouillade à la diable

15 Jan

Aie ! la brouillade : ça paraît simple, mais en réalité il y faut de l’art, du sentiment et de l’émotion ! Une belle brouillade c’est une question de dosage, bien sûr, mais aussi de ce petit supplément d’âme qui fait que ta recette sera divine ou ne sera pas.

Pour commencer, choisis-toi, pour 4 personnes, six belles tomates du jardin (en saison), sinon, en hiver comme maintenant, tu prendras celles d’Andalousie, bien mûres et odorantes (si, si, on arrive à trouver en plein hiver de beaux fruits goûtus). Après, tu auras repéré chez ton boucher un petit talon de jambon cru, pas la peine de prendre de l’Iberico ou autre produit de luxe, un Bayonne suffira, pourvu qu’il ne soit pas trop vieux. Avec tes emplettes, n’oublie pas : un pot de câpres au vinaigre, un pot d’anchois au sel, une tête d’ail violet (en saison, frais, c’est terrible), 5 ou 6 tomates séchées, un bouquet de basilic frais (hors saison, tu en trouves du congelé : c’est pas le mieux, mais bon), deux trois brins de romarin frais, une très bonne huile d’olive, de la fleur de sel, du poivre rouge en grains, un demi-piment vert, et bien sûr, 4 beaux oeufs frais du jour.

En ustensiles, une belle poële-sauteuse, une spatule en bois, une paire de ciseaux, un couteau à détailler.

Verse trois belles cuillères d’huile d’olive vierge dans ta poële à feu vif et jettes-y ton jambon détaillé en tout petits cubes. Dès qu’il colore, ajoute une dizaine de beaux filets d’anchois lavés et nettoyés, puis tes tomates coupées en morceaux grossiers, ainsi que 4 gousses d’ail coupées en morceaux, toujours à feu vif. Laisse cuire le temps que les tomates commencent à éliminer leur eau, baisse le feu, puis rajoute tes tomates séchées ciselées, le tiers de ton pot de câpres lavés, ton piment détaillé, une quinzaine de grains de poivre rouge, tes deux brins de romarin. Sale à la fleur de sel et laisse cuire une dizaine de minutes.

Puis remets le feu très vif, jette une petite poignée de basilic ciselé, mélange et casse tes 4 oeufs entiers dans la préparation, tout en continuant à touiller. Touille jusqu’à ce que l’oeuf commence à prendre et élimine son humidité. Voilà, dès que l’oeuf s’est bien aggloméré au mélange, c’est prêt, tu peux servir.

En accompagnement, personnellement, je sers ma brouillade avec à côté 2 à 3 coques par personnes, ouvertes à la poële à feu vif avec un peu d’ail et de persil et un filet de vin blanc, et une belle salade de cresson ou de pissenlit, préparée avec quelques morceaux de pommes, de la bonne huile, de l’ail frais et du vinaigre basalmique. Régalez-vous.

Pour le vin, un Collioure fera merveille, sinon procure-toi un bon Ribera millésimé.

Gatonegro

Retrouve les recettes de la Cuisine Flamenca sur mon site.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :