AVIGNON 2011 : Quoi de neuf sous le Palais ?

17 Jan

LE BILLET D’ANGELINA

Et bien, pas grand chose en réalité, en ce début d’année que l’on aimerait un peu plus remuant et énergique -au moins pour notre ville. L’Eléphant de Barcelò devrait partir le 25 pour New York, et on ne sait toujours pas s’il reviendra. Ce n’est pas que notre Marie-Jo ne l’aime pas, ce pachyderme -elle l’a même utilisé pour les voeux de la municipalité- mais visiblement elle n’a pas les moyens de payer la somme il est vrai exagérée que lui réclame le marchand du sculpteur (on parle d’un million et demi). Bon, on continue néanmoins à se mobiliser, qui sait ? En revanche, ce foutu tramway dont nous nous défions comme d’une peste -comptable- a reçu le soutien du ministre Mariani, Valréassien à la truffe aiguisée qui naguère, se plaignant d’un Sarko indifférent à ses atours, se lamentait publiquement d’être pris pour un con. On voit qu’il a depuis changé d’avis, notre député excité de la proposition de loi, qu’il aimait bien liberticide et très à droite. Au moins, maintenant qu’il est dans les transports, pensera t-il à autre chose pour se faire remarquer…

Un qui n’a pas froid aux yeux est ce Mansour, exclu des finances de la ville, et qui n’hésite pas à se présenter aux cantonales sous l’étiquette Nouveau Centre (des affaires ?). On se demande bien ce qu’a de nouveau ce centre conduit par la clique sarkosyste… Mais monsieur Mansour a visiblement envie d’ennuyer ses anciens amis du « château », maintenant qu’ils ont déserté son « Forum » pour d’autres établissements plus respectueux du code du travail et de celui des impôts.

L’imagination toujours au pouvoir, telle pourrait être la devise de notre chef préféré, occupant de l’ancienne demeure du camérrier du pape (qu’il entretient fort mal au demeurant : les fresques du XIVe étant laissées sans protection dans sa salle à manger), dont le menu d’hiver affiche fort à propos une proposition autour de… la truffe (à 150 euros tout de même), comme chaque hiver succédant à l’été et son éternel menu « autour de la tomate »…

Les Halles, elles, sont encore au centre d’un gigantesque chantier dont on ne voit plus la fin. Désormais, on sait qu’il n’y aura pas de kiosque à musique, dommage pour les campeurs de la Place Pie… L’ACA a bien dépensé notre bel argent pour se planter en beauté comme prévu… et les amateurs de langue provençale sont toujours aussi remontés contre l’Esprit. Pourtant, les 80 plaques (à 80 euros) en Provençal prévues cette année (c’est un début : 375 toponymes attendent la leur) pour sous-titrer nos voies et places devraient les contenter, non ?

Les pénichards eux, crèvent toujours de soif, attendant qu’on les chasse de leurs amarres pour y substituer un bien joli paysage de bateaux de luxe, et les associations sociales et culturelles ont vu une fois de plus leurs subventions amputées. Mais il est vrai que les grands travaux de Marie-Jo n’ont pas à souffrir d’attendre : 250 millions pour le tram, 8 millions pour le parc des sports, et autres « investissements » impératifs aux yeux de notre mairesse valent bien que les petites structures se serrent la ceinture.

Heureusement que les Tunisiens nous ont ragaillardi le coeur, en ce début d’année bien pâle décidément et un tantinet désespérant. Mais, bon, rassurons-nous : il paraît que la Gauche locale se prépare de pied ferme aux prochaines échéances…

Angelina Vivaldi

Publicités

Une Réponse to “AVIGNON 2011 : Quoi de neuf sous le Palais ?”

  1. PIERRE 1 février 2011 à 8:29 #

    Mon père m’a toujours que l’on parle de quelqu’un en bien ou en mal, l’essentiel est qu’on en parle.

    Maintenant je ne sais pas si cela faisait aussi référence à une méchanceté gratuite et indigne de s’appeler l’esprit d’Avignon.

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :