ECOUTER : Romeo Castellucci au travail

16 Mar

LE VOILE NOIR DU PASTEUR, création au TNB le 17 mars, en attendant le Festival d’Avignon 2011…

Cette semaine, France Culture a consacré l’heure entière des Mercredis du théâtre à Romeo Castellucci, artiste italien qui crée, ces jours ci à Rennes, au TNB, « Le Voile Noir du pasteur »,d’après la nouvelle de Nathaniel Hawthorne. Pourquoi un portrait de Castellucci au travail, à l’œuvre dans le chantier monumental de cette nouvelle création ?

Parce que ce séduisant quadragénaire a, depuis son apparition en France à la fin des années 90, totalement subjugué les spectateurs ou à l’inverse, il les a radicalement éloignés. Avec lui, les possibles s’ouvrent sur les scènes de théâtre, tous les possibles, le plateau lève le voile sur les mystères de la vie, les vertiges de l’âme, les bas fonds innommables de l’humanité. Ce théâtre méditatif, profondément troublant et souvent très perturbant, se déroule dans des ambiances quasi religieuses, voire diaboliques, où le théâtre devient cérémonie païenne, et où l’acteur livre son corps à une dépossession qui n’est pas sans rappeler les états de transes recherchées par Artaud.

C’est un théâtre traversé d’une beauté magistrale, fulgurant. Un théâtre qui en appelle aux arts plastiques, aux grands peintres des siècles passés, à la musique, à la vidéo, à la danse, à l’ancien et au moderne. Un théâtre « total » mais pas totalitaire. Car, dans ce portrait de Castellucci, ce qui étonne et stupéfie, c’est surtout l’extraordinaire humilité d’un homme fragile, en proie à l’épuisement et, qui ne sait pas combien de temps encore, il pourra continuer à fabriquer son théâtre », lui qui ne sait pas davantage s’il est, ou pas, un artiste ».

Ecouter le reportage

Joëlle Gayot

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :