NUCLEAIRE : Devant le déni du lobby électrique, sommes-nous si impuissants ?

17 Mar

Bien sûr que non. 2012 va offrir aux citoyens français la chance unique d’un référendum à taille réelle sur le sujet. Car enfin, devant le cataclysme nucléaire que vit hélas le Japon depuis vendredi, comment rester impassible, sachant que chaque Français habite à moins de 300 km d’une installation atomique, comme ici chez nous entre Tricastin, Marcoule et Cadarache ?

Ou pour résumer, aux côtés quotidiennement d’une bombe Hiroshima puissance mille -appelons les choses par leur nom- que nos « experts » apprentis sorciers seront incapables d’éteindre en cas d’accident majeur. Surtout, comment croire aux propos lénifiants de ces mêmes « experts indépendants », en réalité tous achetés par le lobby, fourvoyés dans les intérêts d’EDF et Areva ?

Une fois de plus, notre clairvoyant président s’est illustré par sa réaffirmation péremptoire de perpétuer malgré tout, et coûte que coûte, le modèle énergétique français (et ce absolument contrairement au principe élémentaire de précaution qui devrait animer tout chef d’Etat). Un modèle qui nous fait côtoyer la mort nucléaire à chaque instant. Sans jamais une seconde se poser la question de la pertinence de nos choix qui, rappelons-le, ont été actés par « l’extra-lucide » (et surtout quasi-gâteux) général De Gaulle lorsqu’il a fallu opter pour une « indépendance » énergétique voici presque 60 ans.

Cette cécité est non seulement ahurissante, au regard de la situation dramatique que subit tout un peuple, conséquence directe de l’aveuglement idéologique de ses dirigeants à l’égard d’une technologie génocidaire, mais elle est de surcroît parfaitement immorale.

Pour notre « clown » VRP et lobbyiste-en-chef d’EDF et d’AREVA, le nucléaire en France ne tue pas ! Selon notre omniscient président, nous avons « les meilleurs spécialistes » et disposons de la « technologie la plus fiable du monde ». Rien que ça ! Pour le dire autrement, les ingénieurs nippons sont des imbéciles et des incapables, alors que les nôtres, hein ? (clin d’oeil et roulement d’épaules…).

Ce qui pourrait prêter à sourire dans d’autres circonstances nous laisse pétrifiés. Que madame Lauvargeon, patronne d’AREVA, aille expliquer in situ et droit dans les yeux à la cinquantaine de liquidateurs de Fukushima, promis à une mort certaine, « qu’il ne s’agit pas ici d’une catastrophe nucléaire » sans précédent, comme elle a osé le dire sur les plateaux télé !

Que notre clairvoyant président aille donc lui aussi constater de visu « l’innocuité » des réacteurs nucléaires, lorsqu’ainsi ils entrent en fusion, promettant d’irradier à plusieurs milliers de km à la ronde des populations entières ! Populations, rappelons-le, qui n’ont absolument pas choisi librement de s’exposer à ces rayonnements mortels. Même la Chine, pourtant peu versée dans le catastrophisme, a aujourd’hui décidé d’interrompre ses programmes en la matière !

Têtus, droits dans leurs bottes, comme seuls les imbéciles ou les fous peuvent l’être en pareilles circonstances, notre cher président et toute sa clique d’incapables de l’UMP  (la ministre kosciusko détenant la palme de l’incompétence) ne remettront pas en cause d’une once la « politique énergétique » de la France, même si cela doit contribuer à décimer la moitié de notre population en cas d’accident radiologique. 58 réacteurs sur le territoire ne devraient pas nous empêcher de dormir ! Sûr que lorsqu’on voit comment le Japon, pays au monde le plus avancé technologiquement, arrive à « maîtriser » ses « incidents », on a de quoi être rassurés…

Devant ce déni constant de la réalité, devant l’arrogance complice de nos politiques et leur consanguinité incestestueuse avec le lobby de l’électricité nucléaire, nous ne sommes cependant pas si impuissants. A défaut du feu nucléaire, nous détenons l’arme électorale, tout aussi « atomique »…

En 2012, il est impératif que les citoyens posent comme préalable à leur vote l’abandon définitif de nos centrales. Tous les candidats, à droite comme à gauche, vont devoir y répondre clairement. Sans engagement précis de leur part, nous les boycotterons.

Taïeb El Baradeï

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :