QU’ILS NOUS LÂCHENT ! Ultras-cathos, islamistes, colons juifs, partout des fouteurs de guerre

21 Avr

Les religieux sont définitivement des semeurs de guerre. Non contents de nous pourrir la vie au quotidien depuis 2000 ans, ces arriérés obscurantistes incultes et irrationnels allument les haines entre -et souvent même parmi- les peuples. Jusqu’à quand devrons-nous, citoyens éduqués, civilisés, en un seul mot humains, supporter leur fanatisme liberticide, meurtrier, souvent génocidaire ? Armons-nous de ce qui nous reste de pensée rationnelle, de civilisation, pour nous opposer à ces fascistes démagogues qui entendent régir notre liberté de conscience et d’action.

Avignon : les nazillons de l’Agrif et de Civitas, relayés par l’archevêque intégriste, proche de l’extrême-droite, et, soyons clair, anti-sémite et islamophobe Cattenoz, viennent de perdre leur procès intenté au Piss-Christ de Serrano et à la Collection Lambert qui l’expose. Non sans avoir au préalable vandalisé l’oeuvre, au mépris total de l’art et de la liberté d’expression, un crime qui ne doit pas rester impuni, comme le soulignait Antonio sur ce blog. Résultat : déboutés hier de leur action en justice, ces illuminés ont été condamnés à 5000 euros d’amende pour procédure intempestive, infligée par la justice laïque de notre pays à ces barbares dont rien ne peut justifier les actes terroristes. Une condamnation qui fera désormais jurisprudence. Jusqu’où devons-nous tolérer les agissements de ces ultra-« chrétiens » que tout éloigne de la « pensée » de Jésus et des évangélistes dont ils se réclament ? Face à ces animaux-là, la tolérance ne saurait être de mise.

Nigeria : Le Nord musulman et le Sud chrétien s’opposent sur l’élection du nouveau président de la république, un Chrétien du Sud élu démocratiquement ou à peu près par le peuple nigerian. Résultat : les intégristes musulmans s’enflamment, et commettent de véritables pogroms de chrétiens : viols, assassinats, incendies de villages, pillages… etc. jusqu’aux pneus enflammés que l’on passe au cou des chrétiennes en pleine nuit…

Tunisie : La soi-disant « révolution » démocratique conduit à la résurgence des pires islamistes qui, non contents de parasiter la télévision et généralement toutes les tribunes d’expression de la toute jeune « démocratie », désormais ouverte à leur prosélytisme, descendent dans la rue et intiment aux femmes l’injonction de revêtir le voile et surtout… de se taire. A ce sujet, lire l’excellent papier paru dans la Marseillaise de ce mercredi 20 avril…

Israël : Le conflit soi-disant territorial entre Palestiniens et Israéliens est bien une guerre de religion : les fanatiques juifs de Jérusalem, par exemple, ou les colons extrémistes de Cisjordanie, appuyés par le gouvernement d’extrême-droite d’Israël, continuent de massacrer, emprisonner, spolier les populations palestiniennes depuis plus de soixante ans, sans respecter aucune des résolutions internationales, ni les frontières de l’Etat israélien pourtant approuvées unanimement par la communauté internationale en 1948. Massacres, exactions, expropriations… Au nom de « dieu ».

Bref. La liste serait trop longue de ces combats d’arrière-garde menés par ces nouveaux croisés, qui nous dressent les uns contre les autres, nous déciment et nous génocident, après avoir essayé sans succès depuis deux millénaires de nous rallier à leurs obscurantismes. Pas un morceau de la planète qui n’échappe aux guerres de religions, entretenues par calcul par les pires des dictateurs. Des confins du Tibet (dont on oublie trop souvent le caractère féodal des théocrates qui régissaient l’ancien Tibet) et de l’Inde, jusqu’aux tréfonds de notre vieille Europe, ce ne sont que meurtres, viols, exactions en tout genre menées au nom de dieu. Un état de guerre permanent, que rien ne saurait justifier.

Face à ces idéologies d’un autre temps, ces croyances débiles et leurs fanatisés, une seule solution : l’intolérance. Repoussons-les où qu’ils soient, où qu’ils se terrent. Pas de quartier pour les ennemis de la pensée et de la liberté. Pas de pitié pour les ennemis de l’humanité.


Angelina Vivaldi

Photo : Andres Serrano

Publicités

2 Réponses to “QU’ILS NOUS LÂCHENT ! Ultras-cathos, islamistes, colons juifs, partout des fouteurs de guerre”

  1. Victor 29 avril 2011 à 10:04 #

    Si j’étais Dieu

    Si j’étais Dieu,
    Nom de Moi,
    Je ferais cuire tous ces cagots
    Ces insupportables bigots,
    Ces punaises de sacristie,
    Tous ces culs bénis abrutis,
    Ces flagorneurs et ces badernes,
    Ces lèche culs qui se prosternent,
    Genoux ployés ou culs levés,
    Pour Jésus, Allah ou Yahvé.
    Ils proclament que je suis Tout,
    Que je suis le Grand Manitou
    Omniscient, plein de sagesse,
    Généreux devant leurs faiblesses,
    Et voyez, nom de Moi !,
    Comment agissent- ils avec moi !
    Ils me traitent comme un vieux con,
    Ridicule vieillard abscons,
    Fort avide de privations,
    Jouissant des propitiations,
    Des louanges bêlantes, des sanglants sacrifices,
    Capable d’imposer de m’immoler son fils
    A celui que j’aurais choisi comme prophète,
    Et bavant de plaisir en cette immonde fête.
    Si j’étais ce pervers, ce névrosé sadique,
    Ce parano borné, ce tyran narcissique,

    Si j’étais Dieu,
    Nom de Moi,
    Et si j’étais salaud tout autant qu’ils le sont,
    Pour les gratifier d’une bonne leçon
    Je leur infligerais cette terrible peine
    Qu’ils ont imaginé, par bêtise et par haine,
    Que j’eus pu concevoir, que je puisse appliquer :
    C’est eux ! ces tristes cons, eux ! que je damnerais !
    En enfer les croyants ! Satan, met du charbon !
    Mais bouche-toi le nez : ils sont nauséabonds.
    Leurs curés, leurs imams, leurs rabbins rabat-joie,
    Infligent à tous de Moi une image d’effroi,
    D’une espèce de flic, d’adjudant implacable,
    Les menacent en mon nom de tourments redoutables.
    Ils prétendent m’aimer avec leurs simagrées,
    Leurs prières débiles, leurs rituels tarés,
    Leurs cérémonials qu’ils veulent grandioses
    Mais qui ne sont que le reflet de leurs névroses.
    Comme si je pouvais — Moi, Dieu, Être parfait,
    Suprême intelligence — être par ça bluffé ! ! !

    Si j’étais Dieu,
    Nom de Moi,
    Les athées, les sans-dieu, les non-croyants,
    Ceux-qui-se-posent-des-questions, les mécréants,
    Ceux qui refusent d’ingurgiter
    Les réponses prêt-à-porter,
    Qu’un soi-disant Elu, prétentieux allumé,
    Aurait reçu de Moi ! Pauvre illuminé,
    En haut d’une montagne, en quelque lieu secret
    Et qu’il aurait transcris dans un livre sacré.
    Ceux-là, tous ceux qui doutent, les hommes de Raison,
    Ceux qui n’acceptent pas, de la foi, le poison,
    Et qui ne vivent pas pour autant en bandits,
    Pour ceux-là j’ouvrirais, tout grand, mon paradis.

    Si je suis Dieu,
    Nom de Moi,
    Si je suis cet être infiniment bon,
    Comment peut-on penser que je suis assez con
    Pour vouloir tourmenter
    Toute une éternité
    Ce pauvre humain mortel qui dans son désarroi
    Ne croit pas en moi !
    Si je suis cette suprême intelligence
    Comment peut-on penser, et par quelle aberrance,
    Que j’ai créé les Hommes pour en être adoré,
    Et que je prends en compte toutes leurs logorrhées !

    Si je suis Dieu,
    Nom de Moi,
    Si j’ai donné à l’Homme la Raison,
    Cet outil merveilleux pour poser des questions,
    La faculté de pouvoir discerner
    Si un événement est vrai,
    Possible ou invraisemblable,
    Il faut vraiment être minable
    Pour penser que je vais punir
    Tous ceux qui osent s’en servir !

    Par chance, je ne suis pas Dieu,
    Nom de Dieu…
    A la santé de ceux qui refusent de croire,
    Satan, verse-moi à boire !

  2. Dolores 22 avril 2011 à 6:09 #

    oui c’est comme les corridas, quoi, faut qu’ils nous lâchent les intégristes et qu’ils nous laissent tuer les toros, todos, mierda

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :