ACTIVISTES. Anti-corridas, ultra-cathos, extrême-droite : mêmes méthodes, mêmes mensonges

29 Avr


LE MOT DE TAÏEB

Et même pouvoir de nuisance. Ces activistes ont beaucoup plus de points communs qu’il n’y paraît, et n’hésitent pas à recourir au mêmes méthodes de harcèlement médiatique. Insultes, menaces de mort, commentaires racistes et orduriers, le site de L’Esprit d’Avignon depuis quelques jours est submergé de mails et de messages de la même eau, qui, s’ils proviennent de groupuscules différents, emploient sans état d’âme une stratégie et un vocabulaire identiques.

La typologie de ces activistes compte d’ailleurs de curieuses similitudes : les ultra-cathos comme les anti-corridas se retrouvent dans de minuscules communautés (le Facebook du CRAC compte à peine plus d’un millier « d’amis »), mais ce sont des militants extrêmement déterminés et virulents. Si sociologiquement, on ne peut en toute bonne foi les confondre absolument, il n’en demeure pas moins que certaines passerelles « identitaires » les relient : sensiblerie animalière, même « pensée » pseudo-naturaliste, mêmes références « intellectuelles » à Rousseau et aux Lumières ainsi qu’à tout l’arsenal textuel des « philosophies » religieuses, le Bouddhisme étant d’ailleurs l’un de leurs marqueurs le mieux partagé.

Au-delà, la psychologie de ces ultras présente souvent de singuliers télescopages : ces gens-là sont investis d’une « mission », qu’ils entendent conduire par tous les moyens, y compris les moins recommandables comme le mensonge délibéré et la désinformation. A ce sujet, le dernier « coup » de l’Agrif, groupuscule d’extrême droite catho qui s’est illustré dans le sac de l’oeuvre de Serrano, est plutôt révélateur (cf La Provence de mardi 26 avril).

Utilisant les mêmes tactiques de prosélytisme, ces activistes usent et abusent de toutes les ruses virales afin de diffuser leur « vérité » au plus grand nombre. Réseaux sociaux, harcèlement des élus, délation publique, intimidations, établissement de « listes noires » de personnes opposées à leur idéologie, recours intempestif et systématique à la Justice, même s’ils savent leurs « causes » indéfendables en termes de Droit, ils se répandent dans la presse, occupent les plateaux télé et comptent même quelques (modestes) relais dans le landerneau politico-médiatique dont ils savent se servir à plein.

Leur rhétorique a également beaucoup de points communs avec celle de l’extrême-droite. Tout comme les Lepénistes et autres Liguistes de la droite brune européenne, l’invective raciste et l’injure sont leur encre quotidienne. La Corrida ? un truc « d’Espagnols sanguinaires », et surtout pas une tradition culturelle française… Le Piss-Christ ? Un blasphème, surtout pas de l’art, et oeuvre d’un « métèque » latino de surcroît… Bref, un joli échantillon de la nature humaine, généreuse, empathique et tolérante.

Fort heureusement, ils ne sont pas si nombreux que cela et il est facile de les combattre. A condition toutefois de ne rien lâcher de nos libertés, de ne rien sacrifier de la pensée. Et de veiller à ce qu’ils ne métastasent pas, telle une mauvaise vague de peste brune.

Taïeb El Barradeï
Photo : Andres Serrano, série « Morgues ».

Publicités

11 Réponses to “ACTIVISTES. Anti-corridas, ultra-cathos, extrême-droite : mêmes méthodes, mêmes mensonges”

  1. MT 10 mai 2011 à 3:09 #

    Cher monsieur, vous affirmez, sans l’ombre d’une preuve et alors même qu’une enquête judiciaire a été ouverte afin de tenter d’élucider cette « affaire », que l’acte à l’encontre de la photographie de Serrano aurait été perpétré par des membres d’un « groupuscule d’extrême droite ».

    Il serait, à mon sens, faire preuve de raison et attendre les résultats de cette enquête.

    • lespritdavignon 10 mai 2011 à 4:59 #

      Il me semble en effet que les activistes de l’Agrif et de Civitas sont bien des cathos d’extrême-droite, il suffit de lire leurs « thèses » sur les blogs respectifs de ces deux groupuscules extrémistes. Et résultat « d’enquête » ou pas, qu’on a peu de chance d’ailleurs de lire un jour…

      • MT 11 mai 2011 à 1:25 #

        Vous ne m’avez sans doute pas compris, ou bien me suis-je mal exprimé.

        Une enquête a été ouverte suite à une plainte déposé par la Collection Lambert. Je ne vous apprendrai sans doute pas grand chose en précisant que toute enquête se termine soit par un classement sans suite, soit, par des poursuites à l’encontre des auteurs de l’infraction.

        De là, une conclusion (fondée sur une présomption, je vous l’accorde) assez évidente à mon sens: un classement sans suite, basé sur un manque de preuves, fera passer vos propos et ceux de l’immense majorité de petits plumitifs sévissant à La Provence ou bien ailleurs pour de vulgaires fantasmes fardés d’une mauvaise foi sans borne. Dans le cas inverse, c’est à dire, si les enquêteurs recueillent assez d’éléments (n’y a-t-il pas un système de vidéosurveillance et/ou un nombre importants de gardiens dans l’enceinte de la Collection ?) alors oui, vous aurez sans doute raison.

        Mais de grâce, épargnez-nous ces litanies de préjugés et respectez un tant soit peu la présomption d’innocence ou bien vous risqueriez, vous aussi, de sombrer dangereusement dans les abimes de l’intolérance et des diktats incongrus.

        • lespritdavignon 11 mai 2011 à 8:47 #

          M. Paulard, vous me semblez bien remonté… est-ce l’évocation de l’implication de vos petits camarades fascsisants qui vous met en rogne ?

          • MT 12 mai 2011 à 1:09 #

            Epaulard je vous prie. Sachez que je n’appartiens à aucun cercle cher Monsieur. J’aimerais, simplement, mais cela semble difficile, qu’on laisse la justice faire son travail et que l’on respecte la présomption d’innocence.

            Quelle serait votre réaction si, en tant qu’éditeur d’un site, je me laisserais aller à affirmer que les auteurs de cet acte ont (emploi de l’indicatif que vous prendrez le soin de bien vouloir remarquer!) été manipulés et instrumentalisés par le directeur de la Collection et par l’artiste, lesquels, en mal de publicité, auraient décidé de sortir le grand jeu ?

  2. Harmonie-03 2 mai 2011 à 2:29 #

    Taieb, Vous vous obstinez à régresser et à soutenir, par là même, les propos écrits par votre collègue de blog. En vous victimisant au passage, ce qui est indigne. La tauromachie n’a rien de culturel et vous le savez. Il suffit d’observer ce qui se passe : un animal cerné, torturé, qui finit par s’effondrer dans des râles dignes de l’enfer, alors que des flots de sang s’échappent de ses artères. Utilisez votre talent de façon plus utile… pour l’humanité, par exemple !

  3. Marie Hélène Kerschenmeyer 2 mai 2011 à 12:29 #

    Désolée, mais c’est parce que je suis de gauche que je suis opposée à la corrida.
    Tuer un être vivant pour un spectacle me semble barbare.
    Corrida et culture sont pour moi des termes antinomiques.

    • lespritdavignon 2 mai 2011 à 12:33 #

      lisez L’Esprit les jours qui viennent et vous comprendrez pourquoi la Corrida est bien un art, et au delà, un patrimoine culturel de l’humanité

      • cayuela 2 mai 2011 à 5:13 #

        un art ? on va comprendre pourquoi ??? parce qu’on attend « l’esprit » d’Avignon pour savoir ce que c’est qu’une corrida ? de l’art ??? un maniaque sadique empailleté avec une muleta qu’il agite devant un taureau déjà affaibli ? des chevaux qui morflent, eux aussi ? du sang qui jaillit et des râles affreux, c’est de l’art (il est vrai que vous avez bien consacré un article à « l’artiste qui trouve bon de repésenter un crucifix dans la pisse » ;
        quand est ce que vous allez écrire que l’excision, c’est de l’art et de la culture ?
        vous pensez que tous les anti-corrida sont de droite, d’extrême droite ou catho ??? mais vous allez chercher çà où ???? les gens de gauche aussi savent reconnaître l’horreur et la défense des animaux n’est ni de droite, ni de gauche, ni celle d’une religion quelconque.

  4. NOGOGO 1 mai 2011 à 6:39 #

    AVIGNON LA VILLE DE LA BOBOMANIA PARISIENNE OU DES NOUVEAUX RICHES POST-SOIXANTHUITARDS…TOUT EST DIT ET EN PLUS CES EXTREMISTES EMBOURGEOISES SE VEULENT ETRE DES MORALISTES…PAS ETONNANT QUE CERTAINS AIENT ENVOYE AU PARLEMENT EUROPEEN CETTE BOBOGAUCHOCRATIE AU PARLEMENT EUROPEEN ET DANS LE BALUCHON MINORITAIRE DES VOIX EXPRIMEES UN PEDOPHILE DE RENOM…QUAND ON VOIT L’ETAT DE LA FRANCE, COMMENT S’ETONNER DU RESTE ? <PENDANT QUE LES VOLEURS SE DORENT LES FESSES AU SOLEIL, LES TRAVAILLEURS, EUX, NE TARDERONT PAS A FAIRE LE MENAGE ET A REDONNER UN COUP DE BALAI SI CE N'EST PLUS A TOUS CES PARIAS COLLABOS DU CAPITALISME LIBERAL MONDIALISTE DE GAUCHE !!! LES VOIX POPULAIRES COMMENCENT A SE REVEILLER ET LE PEUPLE NE SE TROMPE JAMAIS : JOSPIN? LE GAUCHISTE TROSKYSTE SOCIALMO BOBO CLIENT DE L'ISF EN A FAIT LES FRAIS LE 21 AVRIL 2002 QUAND LES OUVRIERS LUI ONT INFLIGE UNE CLAQUE ELECTORALE MAGISTRALE ! NON ? ET CE N'EST QUE LE DEBUT…ATTENDPNS LA SUITE QUAND LES FRANCAIS EXIGERONS QUE LES ELUS RENDENT L'ARGENT VOLE EN 2002 QUAND ILS SE SONT AUGMENTE LEURS INDEMNITES PARLEMENTAIRES DE PLUS DE 70 VOIR 75% !!!

  5. Harmonie-03 29 avril 2011 à 4:08 #

    Je me permets d’intervenir sur votre site, mais je doute que ce message apparaisse. Votre analyse des activistes anti-corridas est insultante et surtout totalement erronée. Leur appartenance, selon vous, à une mouvance qui pourrait rejoindre les cathos intégristes ou même carrément le FN (bien que les deux groupes n’aient aucun point commun) me ferait presque sourire, si vos propos n’étaient pas dénués de tout sens moral. Refuser de cautionner des actes de torture et de barbarie serait plus juste. C’est votre analyse simpliste, qui est extrémiste, et non le fait de combattre toutes les formes de violence (y compris verbale).

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :