Tag Archives: Marie-José Roig

SNACKS : LA JUNK FOOD DES TROTTOIRS D’AVIGNON

9 Mar


LE MOT DE TAÏEB

Tout le monde est au courant. Notre première magistrate Marie-José Roig a décidé de taxer les sandwicheries et autres fast-foods d’une contribution mensuelle de 130 euros par mètre linéaire, pour occupation de la voie publique. On sait bien que derrière cette opération de com, se cache aussi un message clair adressé à ses électeurs : chassons les snacks et leurs tenanciers du centre-ville, qui, ça ne vous aura pas échappé, ont pour clientèle habituelle une forte proportion d’Avignonnais des quartiers Sud, soit, pour le dire cruement Maghrébins et autres basanés.

Cette volonté d’éradiquer toute présence un peu trop visible de ces citoyens de « seconde zone » se situe finalement dans le droit fil idéologique de l’UMP. C’est tellement évident que notre mairesse s’est hâtée d’associer à cette taxe les DAB des banques, histoire de « maquiller » son délit de faciès en contribution équitablement répartie entre pauvres et « riches »… Au-delà de cette stigmatisation qui n’ose pas dire son nom, le phénomène de cette prolifération de snacks et autres hauts lieux de la junk food (en Français bouffe pourrie) est révélateur d’une paupérisation galopante de la population de ces quartiers laissés pour compte, et de pratiques « alimentaires » déplorables qui sont un réel problème de santé publique.

Au risque de vous surprendre, et toutes considérations précédentes par parenthèse, je suis plutôt pour une telle taxe à l’endroit de ces empoisonneurs publics que sont ces snacks, qui, au même titre que les fast-foods franchisés de type « américain » contribuent à décimer leurs clients chaque jour : mauvaises graisses cent fois recuites, non respect de la chaîne du froid, hygiène déplorable, ces gens-là participent à un génocide alimentaire dont ils ne sont peut-être même pas conscients. Personnellement, je pense qu’il faudrait leur interdire d’exercer, purement et simplement. La santé des citoyens est une affaire trop grave pour l’abandonner ainsi entre les mains d’opérateurs négligeants dont le seul et unique but est d’alimenter leur compte en banque, après avoir liquidé leurs clients d’une avalanche de graisses et de produits périmés.

Evidemment, les propriétaires de ces gargottes malsaines n’ont pas manqué de crier au scandale, allant même jusqu’à demander que l’on taxe les théâtres également, comme si la comparaison entre ces mauvais « restaurateurs » et l’activité culturelle qui, rappelons-le, fait la fortune des Avignonnais, avait un quelconque sens ! Mais qu’ils se « révoltent » donc : leur colère ne vaudra jamais celle de ces milliers de leurs clients qui, un jour ou l’autre, payeront le prix fort en matière de santé pour leur addiction à cette dangereuse « gastronomie ». Et leur demanderont des comptes. La Junk Food doit disparaître, et pas seulement de nos centre-villes.

Taëb el Baradeï

TROP BON LA CONFITURE : Pour François Mariani comme pour MAM, la démission, vous n’y pensez pas !

25 Fév

LA REPUBLIQUE DES COPAINS

Pris les doigts dans le pot, notre coruscant François Mariani, patron de la Chambre de commerce de Vaucluse, mis en examen pour fraudes multiples à l’URSSAF et au Fisc, reste droit dans ses Church’s. Ce matin encore, La Provence, organe de presse « indépendant », fidèle à son éthique journalistique bien connue, lui sert la soupe sans état d’âme dans une « interview » en forme de tribune d’auto-justification, intitulée « François Mariani s’explique ».

Et qu’apprend-on de ce pétulant « présumé coupable » qui ne regrette rien, ou presque ? En l’occurrence, il commence par charger son fils de ses propres turpitudes, révélant là un bel esprit de famille et un courage digne du meilleur des géniteurs. La famille, cela dit, il connaît, puisque son très droitier de cousin, le plus que sarkosyste Thierry Mariani (inventeur d’un projet de loi restreignant le droit aux soins pour les « étrangers »), est lui aussi aux « affaires » UMP, en tant que ministre des transports. On a d’ailleurs constaté cet hiver combien il était efficace, et surtout responsable, se déchargeant de ses insuffisances sur le dos des employés de la DDTE. Ne lui en voulons pas, c’est génétique, cette caractéristique bien familiale de se défausser sur les lampistes…

Pour en revenir à notre François Mariani local, ce pauvre « self-made man » n’en démord pas : tout ceci n’est que médisances et complot, « battage médiatique » et autres malveillances. La défense habituelle des margoulins choppés en flag, quoi. Ce qu’il oublie, ce cher patron UMP (et ex-président MEDEF du Vaucluse), c’est que ce que lui reproche la justice n’est pas rien : faux bilans, abus de biens sociaux, travail dissimulé, fausses factures, j’en passe et des meilleures… Charmant, pour un président de Chambre de Commerce !

Lui n’y voit rien à redire. Pour 60 000 euros la justice bien intentionnée l’a laissé sortir libre du bureau du juge-enquêteur. Une bonne manière faite à un petit notable arrogant qui malgré cette faveur, trouve encore à la ramener…

Sans pudeur, sans morale, ce bon père estime être irréprochable : c’est vrai que c’est son fils, et « lui seul », qui dirigeait l’hôtel dont il est le proprio et le gérant en titre, hein ? Faudrait pas tout mélanger…

Certes, on sait la main de la maire Roig derrière ce soudain étalage de ces lamentables carambouilles sur la scène publique. Certes, des François Mariani à la petite semaine, il en existe des milliers, tout aussi pathétiques, dans les belles provinces de notre belle république. Et ils ont des amis, qui plus est : ce Christian Etienne, par exemple, autre version de la vertu UMP façon roi de la truffe….

Le gamin de Monclar qui a piqué un scooter et s’est pris deux ans de tôle appréciera. Je sais c’est démago de dire cela. Mais la triste vérité cependant, c’est que ces gens-là, ces François Mariani ou bien plus haut, ces ministres de la Sarkosie, se croient tout permis et se placent au dessus des lois. Mais, pour eux, pas de danger, on ne les enfermera jamais : ils ont de quoi payer leur caution (avec l’argent volé au fisc et à l’URSSAF), ils ont des « relations ». Mieux, ils ne démissionneront pas, sûrs de leur impunité, confits d’arrogance, soutenus par les cercles « d’amis » influents et relayés complaisamment par une presse locale aux ordres.

Ne nous étonnons pas après que des Marine Le Pen surfent sur ces boulevards. La bêtise de l’UMP et de ses délinquants serviteurs est sans limite…

Angelina Vivaldi

NB : Pendant ce temps, son cher cousin Thierry Mariani s’illustre une fois encore en prenant défense de l’insane Eric Zemmour, récemment condamné pour injures racistes : Cf article sur le blog de Bertrand Colin

Photo : François Mariani, derrière sa « copine » Marie-José Roig

MARIE-JOSE ROIG EN SPECTACLE VIVANT

17 Fév

Ouah ! la promotion ! L’UMP vient de faire de notre mairesse préférée sa déléguée nationale au spectacle vivant ! De la part de l’UMP (et de son Copé en parrain imaginatif), il s’agit certainement d’une provocation de plus. Gageons cependant qu’elle ne soit guère du goût de certains de nos directeurs de théâtres locaux, qui n’ont jamais su voir les pauvres en Marie-Jo, ce qui pourtant semblait criant d’évidence, la grande prêtresse de la culture incarnée, qui allait abonder leurs crédits et porter haut les couleurs de la profession !

Il faut dire qu’à l’UMP, en matière de culture, ils nous ont habitués aux surprises : un animateur bling bling en guise de ministre, une avignonnaise (encore une) décatie en porte-voix colombophile, ou encore ce Berling parachuté à Toulon pour lequel on a construit une salle toute neuve et concocté spécialement une labellisation Scène Nationale, concurrente d’un Châteauvallon installé depuis trente ans à ses portes…

Pour Marie-Jo, c’est une consécration. Et certainement la récompense attendue d’une longue carrière toute entière dévouée à l’art, comme ici chacun le sait bien… Souhaitons-lui donc bonne chance dans son ambassade, auprès d’un quarteron de généraux UMP dont l’inclination notoire pour la culture s’est depuis longtemps arrêtée aux portes du Stade de France et ses concerts endiablés de notre Johnny national…

Quant à madame Roig, rappelons que la même dans une de ses récentes interviews déclarait qu’elle trouvait l’Opéra-théâtre avignonnais trop coûteux… tout comme elle a manifesté plusieurs fois en « off » sa forte envie de se défaire de l’OLRAP… Pas mal pour une « déléguée » au spectacle vivant, non ? 😉

Bientôt la médaille des arts et des lettres pour notre mairesse qui la vaut bien ? Avec l’UMP, décidément, tout est possible…

Angelina Vivaldi

LE WEB DE LA HAINE : Avignews.com, le site sur lequel vous pouvez vous lâcher

14 Fév

Le billet d’Angelina

Vous connaissiez certainement la feuille hebdomadaire et gratuite éditée par le groupe Dauphiné Libéré, dédiée aux « événements » qui marquent la vie avignonnaise, diffusée à 25 000 exemplaires sur les trottoirs de la ville. Mais avez-vous eu la curiosité de vous pencher sur l’avatar web du titre, à savoir ce site éponyme, véritable tribune ouverte à l’expression des haines ordinaires ?

Vous allez adorer. Particulièrement le fil des commentaires, que les lecteurs d’Avignews.com, en « citoyens » bons Français et orduriers anonymes, ne manquent pas d’abonder chaque jour. Quelques perles, entre autres : « Il est tout simplement impossible de se promener le samedi rue de la république sans se faire emm*rder par des hordes de petites racailles », signé d’un internaute courageux à propos de « l’insécurité » avignonnaise, cheval de bataille de la mairesse et par voie de conséquence de la presse locale, dont les régies publicitaires ont grandement besoin des subsides publics. Ou encore, au sujet de la révolution égyptienne : « cela ne nous regarde pas restons chez nous et eux chez eux »…

Ces « commentaires » ouverts et (très) peu « modérés » ont une vertu : dresser le portrait sociologique et politique du lectorat ordinaire d’Avignews, soit un parfait ramassis de fachos tendance UMP dure, quand ce n’est pas carrément FN. De quoi livrer un bel instantanné de l’électorat de madame Roig et de ses aficionados, auxquels Avignews doit certainement sa « notoriété ».

C’est qu’en laissant fleurir ce type de commentaires nauséabonds, racistes et haineux, tout simplement insupportables, le site s’imagine peut-être se faire la « vitrine » objective de ses concitoyens. Au delà du fait qu’il est pénalement passible de poursuites, pour ne pas modérer ces propos de lecteurs comme la loi l’y oblige, Avignews.com, plus gravement, manque à ses devoirs déontologiques. En effet, journalistiquement parlant, Avignews.com ne fait pas son boulot, lorsque, exemple récent, il publie ces assertions d’internautes, fausses factuellement et tout bonnement ordurières, au sujet du dernier coup de gueule de Gelas :

« Heureusement que la Ville ne cède pas au chantage de M. Gélas !
Aucun contrôle sérieux et efficace n’est fait sur les subventions faramineuses que reçoit ce théâtre…
Ou va l’argent ?
Ce théâtre est quasiment fermé tous les jours de l’année… »
Ou encore :
« ..nous Gérard on fait mieux que toi !
On réussi à pomper 60 millions d’euros d’argent PUBLIC pour se les répartir entre nos 10 potes bobos créateurs de pièces fumeuses…de plus, notre Festival d’Avignon, car on a fait main basse dessus, est tout sauf du théâtre qui s’adresse au plus grand, populaire…au contraire on s’adresse qu’à des gens qui nous comprennent càd à une centaine de milliers de bobos qui se masturbent sur des formes esthétiques…
Tu vois en la matière tu es encore novice !
Courage, avec de la persévérance, tu réussiras à pomper 1 million d’euros de sub…!
Bises
Vincent B.
vincent baudriller »
Signé donc d’un internaute usurpateur d’identité…*

Ceci et tant d’autres exemples innombrables de cette logorrhée fascizoïde qui pollue les « papiers » de ce journal en ligne, illustrant parfaitement le laisser-faire si peu journalistique d’Avignews.com, dont le respect élémentaire des règles de la profession devrait passer au minimum par le rétablissement des faits erronés. Et encore, nous n’évoquons pas la vigilance indispensable qui devrait être leur quant aux diffamations, usurpations d’identités et malveillances de tous ordres.

Sans bien sûr parler de la responsabilité pénale des administrateurs du site. Rappelons que les sites internet -surtout lorsqu’ils s’affichent « d’information »- sont soumis aux mêmes obligations légales pour l’ensemble de leurs contenus -commentaires y compris- comme toute publication, imprimée, radiodiffusée, ou en ligne.

De quoi annoncer de beaux orages en perspective pour la rédaction d’Avignews, si, d’aventure, un ou une des mis en cause s’enhardissait légitimement à les traîner devant les tribunaux. 😉

Angelina Vivaldi

*Actualisation du 15 février : il semblerait que quelques heures après la publication de cet article, le papier incriminé consacré à Gelas et ses 15000 euros ait disparu du site d’Avignews.com. Et donc les commentaires afférents, dont nous vous donnions quelques extraits… Curieuse manipulation, qui, en supprimant l’objet du « délit », aurait pour fonction d’araser la polémique ? Belle réactivité, en tout cas :)…
Pour ce qui concerne la modération du fil de commentaires, la rédaction d’Avignews.com affirme que son système sera modifié le 2 mars prochain, avec la mise en place d’un « filtre » plus conforme à l’éthique journalistique. Nous en prenons acte.

COUP DE PUB : Les sondages biaisés de Marie-José Roig

11 Fév

Le dernier gadget « démocratique » de Marie-Jo, répercuté à grands frais dans la presse avignonnaise, revêt donc l’apparence flatteuse d’un « sondage » téléphonique auprès de ses administrés. Qu’apprend-on de ce nouveau coup de communication de notre mairesse imaginative ? 28 000 avignonnais devraient être consultés ces prochains jours sur une petite dizaine de sujets, qui visiblement lui tiennent beaucoup à coeur… En quelques mots, nos raisons de douter de la « qualité » et de l’objectivité d’une telle opération médiatique :

Primo : l’initiative étant conduite par les services municipaux, et non sous-traitée à un organisme indépendant, on ne peut que s’interroger sur la pertinence scientifique de la consultation. Aucun moyen sérieux d’en vérifier les « résultats ».

Secundo : l’échantillon « représentatif » de madame Roig, ne concerne que les heureux possesseurs d’une ligne fixe (les moins de 35 ans n’ont plus de fixe depuis longtemps), de surcroît disponibles en journée. Soit les retraités, rentiers et « mères de famille » parfaitement libres de leur temps : en gros l’électorat classique de l’UMP, déconnecté de la vraie vie.

Tertio : un questionnaire largement orienté : par exemple, sur le tramway, la réponse est à double choix uniquement : voulez-vous votre tramway étendu à l’intra-muros ou simplement en desserte de l’extra-muros ? Nulle part, on ne vous demandera si le projet d’un tramway est en soi, pertinent ou pas. Madame Roig part du principe que cette affaire-là est entendue. Circulez, le tram se fera de toutes façons…

Voici donc, avec ce « sondage » improvisé, un bien bel exemple de « démocratie participative » à la mode Roig. De quoi nous faire sourire, si ce n’était aussi désespérant. Rassurons-nous, cette initiative « consultative » à 39 000 euros a au moins une vertu : celle d’engraisser les caisses des régies pub de notre chère presse locale.

Angelina Vivaldi

Photo La Provence

LE MONDE SELON ROIG…

9 Fév

Il est triste. Et méchant, le monde selon Marie-José Roig… D’ailleurs, ces derniers temps, il paraît qu’elle est de fort méchante humeur, notre mairesse. Il faut dire qu’à sa décharge, il y a peu de chances qu’elle s’offre ces prochaines semaines un petit voyage en Tunisie pour se détendre, comme ses copines… Pas opportun, dirait-on, alors que sa ville, paraît-il, subit tous les outrages…

Méchant, oui. Plein de bruit et de fureur. Un monde qui la dépasse, l’angoisse, la prive de sommeil. Du coup, songez : obligée d’investir 3,7 millions d’euros dans son bazar techno pour assurer la « sécurité » de ses administrés, notre mairesse préférée peut se targuer d’avoir arraché le consentement de tous pour cette dépense ahurissante, y compris de son opposition : eux aussi sont en année électorale, après tout. Et puis, il est vrai que le système de vidéo-surveillance avignonnais a fait ses preuves, n’est-ce pas ? Comme au parking des Italiens fort récemment…

Mais peu lui chaut puisqu’au fond, « 71% des Avignonnais » plébiscitent un accroîssement de la télésurveillance. En tout cas c’est ce qu’elle dit, même si ses chiffres datent d’un sondage de 1999… Le monde selon Roig est peuplé de voyous basanés, de violeurs et autres malfrats (basanés eux aussi) dont il faut s’assurer qu’on les surveille. C’est qu’elle les a à l’oeil, ces cailras, la Marie-Jo : désormais, on pourra compter sur son gant de fer dans une main de velours, à moins que ce ne soit le contraire. C’est qu’on est en année électorale, et qu’il ne faudrait pas se laisser aller. Surtout avec ces « jeunes » loups comme ce Bissière qui vous lorgnent le trône d’un oeil gourmand. S’agirait pas de se faire déborder…

D’autant que le renard liguiste est déjà dans la bergerie : un Guillaume de sang Bompard viendrait chasser sur ses terres ? Impensable ! Madame Roig a déjà fort à faire avec ses ennemis de l’intérieur (et ils sont nombreux, visiblement, ce qui n’arrange pas son humeur) : faudrait pas lui en rajouter une couche…

Heureusement, La Provence-Bolloré est venue opportunément cette semaine à sa rescousse. A nous la bonne parole UMP gracieusement dispensée dans ce gratuit « Direct Avignon » qui, sans cette mission d’utilité publique, n’aurait aucune raison d’être. C’est que ça lui réchauffe l’âme, à notre Marie-Jo, ce renfort inespéré des bons soldats de la sarkosie. De quoi appréhender 2011 et 2012, puis, peut-être encore, 2014, avec sérénité. Celle que peut apporter le chaud réconfort d’amis sur lesquels on peut compter.

Taïeb El Baradeï

AVIGNON : CHANTAL LECHALIER, en suffragette du patrimoine… (qui se trompe de défense)

26 Jan

LE COMPAS DANS L’OEIL : une nouvelle chronique d’Antonio Sanz

Madame Lechalier n’aime pas l’art. Gageons qu’elle n’aime guère non plus les artistes, surtout s’ils sont contemporains de son auguste personne et un peu Catalans sur les bords. Pas Avignonnais, quoi. Ce matin donc, l’ire de Madame Lechalier (ndlr : présidente de l’association Avignon Patrimoine) se répandait dans les pages de La Provence au sujet de ce « pachyderme monstrueux » dont elle veut à tout prix se débarrasser, allant même jusqu’à menacer de faire appel à de bien plus « haut-placés » que Madame Roig elle-même. Pour un peu, on s’imaginerait que Madame Lechalier a le bras long comme la trompe dudit pachyderme ! Pensez ! Notre mairesse doit en trembler encore…

Madame Chantal est la présidente d’une obscure association de « défense » (c’est à point nommé) du patrimoine avignonnais. On se doute que sa conception du dit patrimoine ne doit guère s’étendre au delà des quelques bigoteries d’édifices ayant fait les beaux jours de l’Avignon félibre. Le Palais du Roure, par exemple, dont elle souhaite une rénovation « indispensable », quelques églises tout aussi indispensables à l’éducation des jeunes filles de bonne famille, et bien entendu cette meeeeerveilleuse ma chère « place gothique » du Palais, qu’elle trouve fort encombrée de cet exogène éléphant géant. Soit.

Toutefois faisons-lui remarquer -même si elle s’en contrefiche, comme elle s’en vante dans La Provence- qu’une majorité d’Avignonnais plébiscite cette oeuvre superbe, parfaitement intégrée dans le cadre majestueux du Palais, et exact contrepoint vacillant de la monumentalité de l’édifice. Certes, le piédestal est moche, et plutôt à contresens de l’oeuvre. Mais cela doit pouvoir s’arranger. En revanche, si Madame Lechalier se préoccupait un peu plus de ce qui intéresse ses concitoyens, elle suivrait le sondage de la même Provence, où plus de 55% des votes exprimés le sont en faveur du maintien de la sculpture. Tout comme ceux qui se sont joints à notre propre pétition lancée sur Facebook, les Avignonnais aiment cette oeuvre. Et souhaitent, si possible, la garder. Et pour une fois que nous sommes d’accord avec Marie-Jo, qui visiblement désire l’acquérir, nous n’allons pas faire la fine bouche ! 🙂

Mais Madame Lechalier est une combative. La voilà prête à remuer ciel et terre pour parvenir à ses fins. Gageons que son coup de pub accroîtra un peu sa maigre notoriété sur la scène avignonnaise. Quitte à se battre contre des moulins à vent, envers et contre tous. Car enfin, libre à Chantal Lechalier de ne pas aimer l’Eléphant de Barcelò, ni d’aimer l’Art contemporain (comme elle ne doit guère aimer d’ailleurs la société contemporaine dans son ensemble, et ses « travers » post-modernes : « Mais ce n’est pas de l’art, ma chère, voyons ! »). Qu’elle se recentre plutôt sur les vrais problèmes du patrimoine local, comme la Chapelle principale du Palais qui se fragilise dangereusement, ou encore cette restauration aberrante de la Tour du Trouillas, comme nous l’évoquions samedi dans notre article. Et qu’elle laisse donc cet éléphant plutôt réjouissant vaciller sur sa trompe : n’est-il pas choucas ce pachyderme, dont la seule disgrâce aux yeux effarés de notre Chantal serait de se balancer impudiquement sur cet appendice conséquent ? Non, Madame Lechalier, le ciel ne vous tombera pas sur la tête pour autant, vous pouvez dormir tranquille… sur vos deux grandes oreilles.

Antonio Sanz

NB : Pour l’édification de Madame Lechalier, « spécialiste » du patrimoine, voici in-extenso le commentaire pertinent d’un lecteur informé :
« Si l’on veut vraiment respecter le Palais des papes, commençons par démolir la statue dorée de la Vierge, ajoutée au XIXe siècle, et qui dénature complètement le profil du palais (ce coquin de Benoit XII avait fait bien attention à ce que son palais domine la cathédrale, et non l’inverse) ; et puis, pour faire bonne mesure, supprimons purement et simplement la Place du Palais, aménagée au début du XVe siècle pour des raisons défensives, en rasant sauvagement tout un quartier, plusieurs années après le départ du dernier pape d’Avignon. La « place gothique » n’existe que dans l’imagination de Madame Lechalier… » (Polpot)

Association « Avignon Patrimoine »
Président : Chantal Lechalier-Vice président Christian Serres
Effectifs : 210 membres
« Sauvegarde et mise en valeur du patrimoine avignonnais
-L’association intervient directement auprès des pouvoirs publics.
-L’association organise des visites du Patrimoine Avignonnais afin de faire mieux connaître ses richesses à ses adhèrents. »

Soyez nombreux à rejoindre notre pétition sur Facebook : Pour le maintien de l’éléphant

%d blogueurs aiment cette page :