LA CUISINE GITANE : Poulet de la Mer

8 Oct

Retrouvez chaque semaine les recettes gitanes de Gatonegro

Pour cette recette en trompe-l’oeil, ou plutôt en trompe-goût, tu te choisiras un beau poulet fermier, un de ceux qui gambadent dans la campagne, que tu éplucheras et dont tu couperas les bouts. En ustensiles, prévoie une grande cocotte ou un gros faitout, de type de celui que tu utilises pour tes ragoûts, et un bon couteau à détailler. Tu te procureras également, pour 5/6 personnes : un beau citron, une poignée de fenouil sec, quelques grains d’anis étoilé, du safran (en filaments c’est mieux mais plus cher), une demie-tête d’ail, quatre ou cinq piments rouges, une bouteille de vin blanc sec type étang de Thau, ou un Vionnier un peu vert, un bouchon d’anis (ou pastis si t’as rien d’autre), trois ou quatre cuillères de bonne huile d’olive, du gros sel de mer, du poivre du moulin, une petite poignée de romarin frais, deux trois feuilles de laurier. Pour les patates, choisis 1kg et demi de rates, c’est mieux, sinon n »importe quelle pomme de terre à la chair ferme qui tiendra la cuisson. Enfin, c’est pas indispensable mais plus joli, procure-toi une belle poignée de coquilles, coques ou palourdes, pour bien finir le plat. Tu peux même rajouter quatre ou cinq favouilles, ces petits crabes que tu pêches en bord de mer.

Ce Poulet de la mer est un truc rigolo, qui va surprendre tes invités : sa chair blanche et neutre de volaille est préparée comme un poisson ferme, type baudroie, et le résultat est un véritable plat marin aux saveurs iodées de grand large. Le safran, le fenouil, le vin blanc et le citron y sont pour beaucoup dans cette illusion. Si de surcroît tu as rajouté les coques et les favouilles, c’est alors un véritable ragoût marinier que tu offriras à tes invités. Mais sache que les bêtes de la mer ne sont pas nécessaires : ça marche très bien sans elles.

Commence par couper ton poulet en ne conservant que la chair que tu tronçonnes en gros morceaux cubiques. Sectionne également tes cuisses en morceaux, en gardant l’os. Idem pour les ailes. Jette tes morceaux dans l’huile chaude avec l’ail en gros dés, le gros sel, et poivre au moulin. Dès que la couleur prend, mouille avec un bouchon d’alcool anisé, en dehors du feu. Toujours hors du feu, rajoute ton citron détaillé en fines rondelles, tes piments, ton anis étoilé et mouille d’un quart de vin blanc. Remets sur le feu vif et pose ton romarin et la moitié de ton fenouil. Rajoute par dessus tes patates épluchées et coupées en gros quartiers, comme pour la bouillabaisse (si ce sont des rates, mets-les entières après les avoir grattées). Rajoute le safran entre les patates, le laurier, puis poivre et sale encore. Finis par recouvrir à affleurement avec le vin blanc et un peu d’eau si il n’y a pas assez de liquide. Jette tes coquilles et/ou tes petits crabes par dessus ainsi que le reste de ton fenouil, couvre et fais monter à ébullition. Une fois à ébullition, baisse et laisse cuire à feu moyen/fort jusqu’à ce que les patates soient fondantes à coeur (compte vingt bonnes minutes, mais vérifie en plongeant ton couteau dans leur chair). Voilà, c’est prêt, tu peux servir dans les assiettes creuses.

Pour accompagner ce ragoût de mer, un blanc de Cassis serait fabuleux, mais si tu n’as pas, choisis un blanc pas trop sec, sans acidité, et qui a du corps.

Gatonegro

Retrouvez également les recettes de Gatonegro sur son site : la Cuisine Flamenca

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :